La voiture

La voiture

Une authentique voiture de course, taillée pour les plus grands circuits européens

Profitant de la légèreté et de l’agilité de la voiture de série, l’Alpine A110 Cup propose des prestations haut-de-gamme, pour allier performances, efficacité et plaisir de pilotage.

Une recherche de rigueur et d’efficacité pour le châssis

Fabriquée par l’usine Alpine de Dieppe, la monocoque de l’Alpine A110 Cup est modifiée pour adapter la géométrie de suspension, réduire la hauteur de caisse (-40 mm), offrir des points d’ancrage à l’arceau-cage et adapter la rigidité aux contraintes de la compétition.

Dans le compartiment moteur, ces modifications se traduisent par le montage de longerons spécifiques. Reliées à la partie arrière de l’arceau-cage, ces magnifiques pièces en aluminium taillé dans la masse permettent de relever le point d’ancrage des triangles supérieurs. Les triangles inférieurs sont fixés sur les deux demi-berceaux mécano-soudés supportant le groupe motopropulseur. À l’avant, un berceau mécano-soudé supporte les platines de fixation des triangles supérieurs.

Fournis par Öhlins, les quatre combinés ressort-amortisseur sont réglables en compression et détente.

Comme la voiture de série, l’Alpine A110 Cup est équipée de pneumatiques Michelin.

 

Zéro compromis sur la sécurité

Pour relever le défi de l’intégration d’un arceau en acier à un châssis en aluminium, ingénieurs et techniciens ont imaginé une technique inédite. Dès l’assemblage de la monocoque à Dieppe, des plaques d’acier sont intégrées à la structure, fixées par collage puis boulonnage et protégées par cataphorèse. Ces plaques servent ensuite de points d’ancrage aux tubes d’acier assurant la sécurité du pilote.

Prête à courir, l’Alpine A110 Cup est livrée équipée d’un ensemble d’éléments de sécurité haut-de-gamme : baquet Sabelt spécifique à têtières, harnais six points compatible Hans, extincteur automatique, batterie sèche, coupe-circuit…

Comme sur l’Alpine A110 de série, le circuit de freinage est fourni par Brembo. Réalisés d’une seule pièce en magnésium, les étriers six pistons de dernière génération pincent d’imposants disques ventilés de 355 mm (AV) et 330 mm (AR). L’Alpine A110 Cup est dotée de systèmes ABS et anti-patinage, réglables et désactivables.

 

Boîte de vitesses spécifique, moteur de série

Sous le capot, l’Alpine A110 Cup reprend le moteur 1,8L turbocompressé à injection directe de la voiture de série. Avec un filtre à air et une ligne d’échappement spécifiques à la compétition, la puissance de la Cup grimpe à 270 ch (+18 ch) pour un couple inchangé de 320 Nm.

La gestion électronique est assurée par un boîtier électronique Magneti-Marelli SRG 140 de dernière génération, qui intègre également le système d’acquisition de données moteur et châssis.

Ce moteur est couplé à une boîte de vitesses séquentielle à six rapports, développée spécifiquement dans le cadre d’un partenariat entre Signatech et 3MO. Elle est équipée d’un différentiel autobloquant à glissement limité.

 

Bienvenue à bord !

L’habitacle de l’Alpine A110 Cup a été pensé pour offrir un maximum de plaisir et de confort à son occupant. Bien calé dans son siège-baquet à têtières Sabelt, le pilote fait face à un volant XAP, spécifiquement développé pour l’Alpine A110 Cup en s’inspirant de celui de l’Alpine A470.

À l’image de chaque composant de la voiture, ce volant témoigne d’une qualité perçue peu commune dans la catégorie. Il intègre les palettes de la commande de boîte, un tableau de bord digital et l’ensemble des contacteurs utiles.

La pedal box et la colonne de direction réglables permettent d’adapter la position de conduite à tous les gabarits. L’Alpine A110 Cup conserve la climatisation d’origine et permet d’adapter sans modification un second siège-baquet pour des baptêmes de piste.